Matisse, paires et séries

Actuellement au Centre Pompidou a lieu une exposition sur Henri Matisse intitulée « Paires et séries ». Elle couvre l’ensemble de la carrière de l’artiste de 1899 à 1952 et regroupe une soixantaine de toiles et une trentaine de dessins. Cette exposition permet de comprendre le travail de Matisse et sa manière d’explorer son art. Les paires ou les séries lui permettent de réfléchir sur la forme, sur la couleur, sur le volume en allant toujours vers plus de simplicité et d’épuration.

Matisse explore sans cesse, se réinvente et laisse transparaître son état d’esprit à travers ses expérimentations en paires ou en séries. Les oeuvres exposées montrent différents types de répétition. Il y a les véritables paires, deux tableaux parfaitement identiques dans leurs compositions et leurs dimensions comme dans « Luxe I » et « Luxe II » :

                                                               

Le peintre joue ici sur les volumes, la toile de droite est  plus en aplat que la première.

Matisse crée également des séries avec mise en abyme, c’est le cas avec « Lorette sur fond noir » et « Le peintre dans son atelier ». L’artiste se montre au travail et répète le motif de Lorette dans son fauteuil :

                                                           

Enfin, il aime également joué sur les motifs qu’il peut développer sur des toiles totalement différentes. C’est le cas des deux superbes tableaux de l’affiche qui n’avaient pas été réunis depuis leur création : « La blouse roumaine » et « Le rêve ».

                                                       

On constate également à travers l’exposition la facilité avec laquelle Matisse change de style et de techniques. Il semble avoir tout essayé, tout exploré. Le peintre fauve passe  de l’impressionnisme du « Pont de St Michel », au pointillisme de « Luxe calme et volupté » en passant par le cubisme de « Tête blanche et rose ». Il  côtoie Signac, Juan Gris et se confronte à leur style. Tous les courants du XXème siècle sont condensés dans le travail de Matisse.

 

Le travail en série de Matisse est encore plus clairement visible dans les dessins. Le motif est décortiqué en de nombreux croquis. Le style est totalement épuré, une ligne claire et marquée définit les contours. Les dernières œuvres de Matisse sont la quintessence de cette idée de répétition. Il s’agit des papiers collés intitulés « Nu bleu ». Il ne reste plus que le contour et la couleur. Nous sommes dans la sensation immédiate, dans l’émotion de la couleur pure.

                                                        

Le Centre Pompidou nous offre  une très belle exposition avec un choix pertinent d’œuvres. L’ensemble nous plonge dans les expérimentations de l’artiste en perpétuelle recherche sur la forme et la couleur. Un travail d’une grande richesse esthétique à voir jusqu’au 18 juin.

2 réflexions sur “Matisse, paires et séries

  1. J’ai vu les affiches, je ne connais que très peu Matisse mais tu vois, j’hésitais et tu m’as convaincue d’y aller ! Je vais me dépêcher avant la fin !

Répondre à plaisirsacultiver Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.