En quête du rien de W. Wilkie Collins

William, le narrateur de cette nouvelle, est exténué, à bout de force. Son médecin lui conseille donc un repos total et absolu. William ne doit rien faire, ni lire, ni écrire, ni réfléchir. Il s’en réjouit car il aspire à la tranquillité. Direction la campagne, une auberge perdue au milieu de nulle part où William et sa femme pourront mettre en oeuvre les prescriptions du médecin. Mais, le calme n’est pas si simple à obtenir. Les animaux et les habitants mettent beaucoup de soin à rendre le village bruyant, mouvementé. Et le silence tant espéré se perd sous les insanités ! « En ce monde de vacarme et de confusion, je ne sais où nous pourrons trouver le bienheureux silence, mais ce dont je suis sûr à présent, c’est qu’un village isolé est sans doute le dernier endroit où le chercher. Lecteurs, vous que vos pas guident vers ce but qui a nom tranquillité, évitez, je vous en conjure, la campagne anglaise.« 

Qu’à cela ne tienne, si la campagne ne convient pas, pourquoi pas une station balnéaire ? Le narrateur et son épouse s’y installent et le calme est enfin au rendez-vous… peut-être trop : « La mer. Oui, la mer, bien sûr. Si vaste, si grise, si calme… si calme, si grise, si vaste. Qu’en dire de plus ? Rien ! » Que la quête du rien est difficile !

Ce très court livre recèle tout l’humour de W. Wilkie Collins. Le narrateur est plein d’ironie envers lui-même et le monde qui l’entoure. On constate d’ailleurs que la société était déjà pleine de bruit et de fureur, de ce côté-là nous n’avons pas évolué ! Pour notre plus grand plaisir, ce narrateur graphomane (on est victorien ou on ne l’est pas !) doit se forcer à la paresse. Un petit bijou d’humour que l’on aurait aimé plus long.

Victoria

Le billet récapitulatif pour déposer vos liens est ici.

5 réflexions sur “En quête du rien de W. Wilkie Collins

  1. Comme tu le sais j’ai un peu moins accroché mais j’ai quand même passé un moment agréable et j’ai relu des passages en faisant mon billet, j’avais le sourire aux lèvres. Pour l’humour j’avais beaucoup aimé « Une belle canaille » recommandé par Isa et qui m’avait fait un bien fou.

  2. L’humour anglais…j’adore ! Vos billets me donnent vraiment envie d’aller plus loin dans la découverte de cet auteur…sans me remettre tout de suite dans un pavé.

  3. @Keisha : Je l’ai découvert sur internet et c’est vraiment très drôle.

    @Cryssilda : Oui ce petit livre de notre Wilkie est une véritable pépite.

    @Lou : Je trouve que celui-ci est vraiment dans l’esprit de « Une belle canaille ». J’y ai retrouvé la même ironie. Dommage que tu n’aies pas plus aimé.

    @Somaja : Si tu ne veux pas lire un pavé et que tu aimes l’humour ironique, Cryssilda et moi te conseillons celui-ci et « Une belle canaille ». Tu devrais te régaler et ils sont courts.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.