Pierre de lune de W. Wilkie Collins

Le colonel Herncastle a dérobé, lors de la prise de Seringapatam en 1799, un diamant appelé Pierre de lune. Cette pierre était incrustée dans le front de la statue du dieu hindou personnifiant la lune. D’une très grande valeur, elle était protégée par trois brahmanes qui se succédaient de génération en génération. La légende de la Pierre de lune dit : « Le dieu prédit de terribles catastrophes aux mortels présomptueux qui oseraient s’emparer de la pierre sacrée et à leurs descendants ; la malédiction fut écrite en lettres d’or sur les portes du temple. »

A sa mort, le colonel Herncastle décide de léguer la Pierre de lune à sa nièce Rachel Verinder. Etant brouillé avec la mère de celle-ci, on imagine que le colonel veut attirer le mauvais sort sur sa famille. Le soir de l’anniversaire de Rachel, son cousin Franklin Blake lui remet le précieux bijou. Le lendemain matin, la Pierre de lune a disparu ! Qui a pu la voler dans le boudoir de Rachel ? Sont-ce les trois hindous que l’on a vu roder autour de la maison ? Les domestiques attirés par la taille du diamant ? Ou bien encore un membre de la famille ?

« Pierre de lune » a été écrit en 1868 par W. Wilkie Collins qui l’a fait paraître en feuilleton dans la revue « All the year around ». Cette forme de publication se ressent dans certains chapitres où le narrateur s’adresse directement au lecteur pour réveiller son attention ou accentuer le suspens : « Je vous en prie, soyez fort attentif ou bien vous ne vous y retrouverez plus du tout quand nous progresserons plus avant dans l’histoire. Oubliez enfants, dîner, emplettes, que sais-je encore ? (…) J’espère que la liberté que je prends en vous parlant de la sorte ne vous choquera nullement. De cette seule façon, il me semble, je puis captiver l’attention de mon aimable lecteur. » Ce dernier devait effectivement rester attentif puisqu’il ne pouvait avancer dans l’histoire qu’au rythme des publications du journal.

W. Wilkie Collins invente avec « Pierre de lune » l’archétype de l’inspecteur qui m’a beaucoup fait penser à son successeur littéraire Sherlock Holmes. Le sergent Cuff est un enquêteur intuitif, très observateur pour qui chaque détail est signifiant et peut changer le cours de ses recherches. Comme Holmes joueur de violon passionné, le sergent Cuff a un hobby loin du crime : les roses, ce qui donne lieu à de fréquentes altercations avec le jardinier de la famille Verinder ! Un dernier point commun entre Holmes et Cuff : leur réputation qui les précède et les entoure d’une aura de respect et d’admiration. « -Je commence à croire que nous verrons bientôt la fin de notre anxiété, dit-il, car si la moitié des histoires qu’on raconte sont vraies, le sergent Cuff n’a pas son pareil en Angleterre pour éclaircir les mystères les plus ténébreux. »

Mais ce que j’ai trouvé de très intéressant dans « Pierre de lune » c’est que W. Wilkie Collins ne reste pas dans le roman policier classique. Tout d’abord, le sergent Cuff n’enquête pas sur un meurtre comme c’est souvent le cas dans les livres de Conan Doyle ou d’Agatha Christie. Il y aura bien une mort mais il s’agit d’un suicide. Ensuite le lecteur ne suit pas le sergent Cuff du début à la fin de son enquête. « Pierre de lune » est constitué de différents récits. Une fois l’affaire terminée, Franklin Blake a demandé aux différents témoins de l’affaire de raconter ce qu’ils ont vu. Le sergent Cuff n’occupe donc pas tout le récit qui est fragmenté et reflète des personnalités différentes. W. Wilkie Collins force son lecteur à faire la part des choses dans les différents textes en fonction du narrateur. Cette diversité de points de vue apporte beaucoup au récit qui devient extrêmement vivant.

W. Wilkie Collins en profite pour étudier la société victorienne en plaçant sa loupe sur les Verinder, grande famille aristocratique. L’auteur déplace les préjugés habituels. Le voleur de diamant n’est pas forcément à chercher parmi les domestiques ou les couches inférieures de la société. Les apparences peuvent être trompeuses comme nous le montre le médecin Ezra Jennings détesté de tous à cause de son curieux physique et qui sera pourtant le héros de cette investigation. Le vernis des bonnes moeurs se fendille chez Wilkie Collins pour montrer la noirceur des nantis.

« Pierre de lune » est une réussite comme, j’ai l’impression, tous les Wilkie Collins ! L’enquête est palpitante, extrêmement bien construite avec des rebondissements relançant à point nommé l’intérêt du lecteur. J’ai été totalement captivée par l’histoire de la Pierre de lune qui offre tout ce dont on peut rêver : du suspens, de la psychologie, des personnages attachants et un questionnement sur les moeurs de la société victorienne. Du grand art.

wilkie.jpg englishclassicsmaxicopie1.jpg1/2

 

24 réflexions sur “Pierre de lune de W. Wilkie Collins

  1. @Keisha : J’avais précédemment lu « La dame en blanc » que j’avais adoré, je n’arrive pas à savoir lequel je préfère! Cryssilda m’a prêté « Une belle canaille » qui semble également très drôle.

  2. @Chinchilla : Je l’ai également repéré mais je le garde pour des vacances car il est imposant!

    @Manu : Merci Manu, je n’avais pas réalisé que j’avais déjà terminé un challenge!!! J’ai lu précédemment « La dame en blanc » et j’avais beaucoup aimé.

    @Loula : Oui, il faut commencer un jour!!! Et je vais même dépasser mon challenge car j’ai deux autres Wilkie Collins dans ma PAL!

  3. Une réussite comme tous ses romans… euh je dirai pas ça non plus 😉 Mais on est d’accord, « Pierre de lune » est une grande réussite. C’est toujours celui que je conseille, bien que ce ne soit pas mon préféré au niveau de l’intrigue, mais du point de vue de la construction, il est excellent!

  4. @Cryssilda : Tous les romans que j’ai lus pour le moment m’ont beaucoup plu, je croise les doigts pour que ça continue!! « Pierre de lune  » est vraiment très réussi, j’ai adoré l’alternance des récits et le personnage très holmesien du détective. Je peux l’affirmer haut et fort : je suis Wilkie addict!!

  5. AHHHHH Wilkie… AHHHH « pierre de lune »… il faut que je me remette à Wilkie délaissé trop longtemps… j’en ai fait une cure il y a quelques années, et il me manque… il faut que j’attaque ma PAL !

  6. @George : Il me manquait aussi, j’avais lu « La dame en blanc il y a quelques années et je ne sais pas pourquoi j’ai attendu si longtemps pour m’y remettre. Je vais faire une cure de Wilkie grâce au challenge de Cryssilda!

  7. Par le biais du site de Cryssilda, challenge Wilkie, j’ai vu que tu avais lu Pierre de Lune. Je suis conquise par le billet : il faut que je me l’achète celui-ci !

  8. @Maggie : Oui « Pierre de lune » est un très grand Wilkie, je te le conseille chaleureusement ! Je vais bientôt mettre en ligne « Une belle canaille » qui est très différent et que Cryssilda m’avait prêté. J’aime vraiment beaucoup cet auteur, j’en ai encore deux dans ma PAL !

  9. @Maggie : Tu es en train de devenir Wilkie addict !!!! « Pierre de lune » est vraiment génial, j’ai adoré le lire et je ne me lasse pas non plus de Wilkie ! Il est réellement très fort !

  10. Je n’ai pas trop aimé la Dame en Blanc, je trouvais certains passages trop téléphonés… mais j’ai adoré La Pierre de Lune, écrit en plus avec beaucoup d’humour.
    J’ai noté les autres titres proposés dans les commentaires.

  11. @Soie : Je m’étais laissée prendre par « La dame en blanc » ! C ‘est vrai que, comme toi, j’ai préféré « Pierre de lune », c’est vraiment un très grand bouquin.

    • J’avais beaucoup aimé « La dame en blanc », c’était mon premier Wilkie. Mais je crois que je préfère « La pierre de lune » pour sa construction et ses différents points de vue.

  12. Pingback: La Pierre de Lune | Thé, lectures et macarons

    • Merci mais je suis sûre que le tien est très bien, je vais aller le lire de ce pas ! J’ai terminé ce week-end « L’affaire Road Hill House » de Kate Summerscale qui donne un nouvel éclairage sur « Pierre de lune ». C’est un livre passionnant si tu as l’occasion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.