Les sortilèges du Cap Cod de Richard Russo

Jack Griffin, le héros du dernier roman de Richard Russo, est en route pour le Cap Cod où doit avoir lieu le mariage de Kelsey, la meilleure amie de sa fille Laura. Jack et sa femme Joy partent habituellement en vacances au Cap Cod mais cette année il est parti en avance, sans elle. Le cap est un lieu privilégié dans la vie de Jack. Il y a passé toutes ses vacances d’enfant. Ses parents, des universitaires aigris, ne juraient que par le Cap Cod qui leur permettait d’oublier leur « Midwest de merde ». Ils n’ont pas eu d’affectations dans de prestigieuses universités, n’ont pas atteint la haute respectabilité à laquelle ils aspiraient et leur mariage est un perpétuel mensonge. Le seul moment où ils semblent apaisés est celui des vacances au Cap. Le voyage de Jack Griffin fait remonter les souvenirs d’enfance, d’autant plus qu’il a les cendres de son père dans sa voiture. Il cherche le lieu idéal pour les disperser depuis des mois sans arriver à le faire. Les réflexions de Jack dépasseront rapidement le cadre de son enfance pour arriver à une totale remise en cause de son couple.

J’ai découvert Richard Russo grâce aux « Sortilèges du Cap Cod » et au festival America de Vincennes. J’ai été totalement séduite par cette histoire de couple douce-amère à l’écriture particulièrement fluide. A 60 ans, Jack questionne les fondements de son mariage, quels étaient ses désirs 40 ans plus tôt ? Jeune homme, il écrivait des scenarii à Los Angeles, sa vie était insouciante et surtout très loin de la vie de ses parents universitaires. Son mariage avec Joy lui a fait changer de vie, lui a fait échanger la légèreté de la Californie pour les responsabilités et le confort. Il est devenu professeur dans une université, a eu une fille et aujourd’hui il a la sensation de ne rien avoir choisi : « Ce n’était pas comme s’il s’était lassé de leur belle vie, de leur beau mariage. Là, ce serait grave. Même s’il devait admettre qu’en dépit des efforts de Joy, il considérait que la maison appartenait plus à elle qu’à eux deux, comme s’ils avaient divorcé et qu’elle en était devenue la propriétaire exclusive. C’était la sienne pour la simple raison qu’elle la rendait heureuse. Elle avait eu ce qu’elle voulait. Etait-il possible que son contentement soit la cause réelle de son cafard à lui ? Cette faculté qu’elle avait de garder ses désirs intacts ? Etait-ce un défaut ? » Jack se pose les questions que chacun finit par se poser : où sont passés les rêves de jeunesse ? Les compromis consentis n’ont-ils pas fini par éteindre tous désirs ?

A ces questions vient se rajouter celle de la famille, des parents. Finalement le thème central du livre de Richard Russo est l’influence des parents sur nos vies d’adulte. Jack ne supporte pas la famille de sa femme et l’importance de celle-ci dans leur vie. Joy aime ses parents, elle en est très proche et cela perturbe beaucoup son mari qui n’a connu qu’une famille dysfonctionnelle. Jack finit par trouver que la famille de Joy prend trop de place dans leur vie. Mais à travers son périple vers le Cap Cod, Jack Griffin va prendre conscience de la place de ses propres parents dans sa vie. Son histoire ressemble de plus en plus à la leur et malgré les mésententes, leurs ombres planent constamment sur ses décisions. Comment se débarrasser de l’emprise de ses parents et dépasser les souvenirs d’enfance ?

« Les sortilèges du Cap Cod » pose de très nombreuses questions sur le couple et la famille. Richard Russo dit d’ailleurs ne pas y avoir répondu ! En effet, ce sont des questions universelles auxquelles chacun doit trouver ses propres réponses. Les personnages de ce roman sont très attachants et j’ai pris grand plaisir à lire les affres de leur couple.

Merci à Blog-o-Book pour cette découverte.

11 réflexions sur “Les sortilèges du Cap Cod de Richard Russo

  1. Je pense découvrir avec plaisir cet auteur, ses thèmes m’intéressent. Avec ce livre-là où un autre, j’y viendrai.

  2. J’ai adoré « Quatre saisons à Mohawk » et « Le déclin de l’empire Whiting »… tu ne seras donc pas étonnée que ce dernier roman m’attende dans ma PAL : j’ai craqué ! Et à te lire, je crois que j’ai bien fait !

  3. @Karine:) : Comme je le disais dans l’article, c’est une découverte pour moi. J’avais déjà entendu parlé de Richard Russo, notamment lors de la sortie du « Pont des soupirs », mais je ne m’étais pas décidée à le lire. Lequel de ses romans est ton préféré ?

    @Ys : Oui c’est un auteur vraiment intéressant avec des personnages très attachants et une psychologie très fine de leurs problèmes.

    @Kathel : Bien-sûr que tu as bien fait de l’acheter ! Surtout si tu as déjà aimé d’autres romans de Richard Russo. J’ai beaucoup entendu parlé du « Déclin de l’empire Whiting », il me tente bien aussi celui-là. En revanche, je ne connaissais pas du tout « Quatre saisons à Mohawk », je le note !

    @Keisha : Je pense que je ne vais pas tarder à faire la même chose que toi car j’ai vraiment été enchantée par cette lecture.

  4. Tu me le passeras dit?
    (quand t’écris « couple », je ne peux pas m’empêcher de repenser à la fameuse conférence avec l’animatrice nulle 🙂 )

  5. @Theoma : Saute sur ce livre alors ! Je ne peux pas te dire s’il est meilleur que les précédents puisque je n’en ai pas encore lu d’autres mais j’ai passé un excellent moment au Cap Cod !

    @Cryssilda : Si tu es sage je te le prêterai !! Heureusement que j’avais eu le livre avant la fameuse conférence sinon je ne sais pas si j’aurais eu envie de l’acheter !!!

    @Manu : Tu es la deuxième a me parlé de « Le déclin de l’empire Withing », c’est ton préféré ? En tout cas je le note dans ma LAL !

  6. J’ai deux Russo dans ma PAL (ou plutôt dans mes cartons) donc je résiste (difficilement) devant ce roman qui a l’air excellent. Mais c’est un auteur que j’ai particulièrement envie de lire et ce billet est loin de m’en détourner…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.