Raining Stones de Ken Loach

Comment organiser un mois anglais sans parler d’un de ses plus grands réalisateurs : Ken Loach. J’ai choisi de vous parler de « Raining stones » qui me semble assez emblématique des thématiques loachiennes.

Le film se déroule dans la banlieue de Manchester. Bob (Bruce Jones) vit dans une HLM sordide avec sa femme Ann (Julie Brown) et leur petite fille Coleen (Gemma Phoenix). Bob est sans emploi mais pas sans idée. Avec son ami Tommy (Ricky Tomlinso déjà présent dans « Riff Raff »), ils sont les rois de la débrouille. Le film s’ouvre d’ailleurs sur les deux hommes pourchassant à travers la campagne un mouton qu’ils comptent vendre au boucher.  La chasse s’avère assez épique !

Coleen va bientôt faire sa communion et Bob tient à ce qu’elle porte une robe neuve malgré le coût exorbitant. Il ne veut pas entendre parler de robe de location ou en solde, il s’accroche à l’idée du vêtement neuf comme il s’agissait du dernier témoignage de sa dignité. Et Bob va enchaîner les petits boulots : égoutier, videur de boîte de nuit, il tente tout pour réunir la somme demandée pour la robe de communion. Mais tous ses efforts ne suffiront pas et il devra faire un prêt qui va très mal tourner.

A travers l’histoire de Bob, Ken Loach fait le portrait du prolétariat délaissé du nord de l’Angleterre. Le film date de 1993 et les années Thatcher ont laissé exsangue cette partie du pays. Bob et Tommy sont au chômage et ils vivent de débrouillardise et de système D. Leur quotidien est synonyme de galère mais il est souvent fait de franche rigolade. La scène de la chasse au mouton ou celle du vol du gazon du club du parti conservateur en témoignent. Les personnages de Ken Loach sont toujours solidaires et l’amitié a une place essentielle dans leurs vies. Les réunions au pub rendent le quotidien un peu moins glauque. Les rires font oublier quelques instants les poches vides.

La force de Ken Loach c’est de ne jamais juger ses personnages. Son regard est placé à leur hauteur, il est amical et respectueux. Bob et Tommy se battent pour garder le peu de dignité qu’il leur reste. Il y a une scène déchirante où Tommy accepte de l’argent de sa fille. Cette dernière quitte la pièce et Tommy se met à sangloter. La scène est très courte, Ken Loach ne s’appesantit pas sur la détresse de cet homme. Il n’est pas nécessaire d’en faire trop. Le réalisateur sait nous mettre en totale empathie avec ses personnages avec sobriété.

« Raining stones » est donc une œuvre typique de Ken Loach qui oscille entre humour et tragédie. L’humanisme du réalisateur transparaît à chaque image et il nous est transmis par des acteurs absolument fabuleux. Encore une fois un grand moment de cinéma dans la banlieue de Manchester.

Image11

Le billet récapitulatif pour déposer vos liens est ici.

7 réflexions sur “Raining Stones de Ken Loach

  1. Ton billet est génial, tu dis tout de Loach : sa désolation de voir son pays dans cet état, son regard humain porté sur ses personnages, tout ça avec du vrai cinéma. Il me semble bien le seul cinéaste anglais à faire du cinéma social. J’avais aussi adoré « My name is Joe » et « Lady Bird ». Tu me donnes très envie de me replonger dans ce cinéma.

  2. @Valérie : Oui je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas parler de Ken Loach que j’adore. Cela m’a donné l’occasion de revoir « Raining stones », c’est du très, très bon Ken Loach.

    @Somaja : Je te remercie, ton message me fait vraiment très plaisir. J’aime tellement Ken Loach que j’avais peur de ne pas bien rendre l’atmosphère de son film. Je suis d’accord avec toi, c’est bien le dernier cinéaste Anglais à faire un vrai cinéma social. Ce qui est désolant c’est que la situation des prolos Anglais entre « Raining stones » et « Looking for Eric » n’a pas tellement évolué. Mais les personnages sont toujours aussi excellents : drôles, débrouillards, plein de vie malgré la dèche. C’est cinéma fondamentalement humain.

    • @]Sabbio : Merci, ton message me fait plaisir ! J’adore Ken Loach depuis bien longtemps et j’aime son regard si humain sur ses personnages. Ces films portant sur des groupes d’amis comme « Raining stones » ou « Looking for Eric » sont réjouissants et optimistes grâce aux liens forts qui unissent les personnages. Et il y a souvent beaucoup d’humour. On retrouve cela aussi dans les adaptations de Roddy Doyle par Stephen Frears.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.