Nuage de cendre de Dominic Cooper

« Dans la partie centrale du Mùlasysla, l’administration du comté était divisée entre les deux shérifs, dont les postes leur donnaient le droit d’exploiter certaines fermes et d’occuper les deux plus belles maisons de la région : celles de Hvannabrekka et de Hjardarhlid, toutes deux dans le district de la Fljotsdalur. » Jens Wium, le danois, et Thorstein Sigurdsson, l’islandais, se détestent et s’affrontent sans cesse. Thorsteinn accuse le shérif danois de piller les fermes dont il a la charge. En 1739 un évènement va exacerber la haine entre les deux hommes. Deux orphelins, Sunnefa et son frère Jon, sont accusés d’inceste. La jeune femme de 18 ans a mis au monde l’enfant de son frère. Les deux jeunes gens doivent s’expliquer devant le shérif de leur juridiction : Jens Wium. Celui-ci applique durement la loi, ça sera la peine de mort pour Sunnefa et Jon. Pour confirmer le verdict, la Grande Assemblée doit se réunir. Elle ne se réunit qu’une fois par an et tous les acteurs de l’affaire doivent pouvoir être présents. Les terribles conditions climatiques retardent souvent cette réunion. Avant que Sunnefa et Jon puissent être jugés, les deux shérifs décèdent. La rivalité entre les deux hommes se poursuit avec leurs deux fils : Hans et Pétur qui reprennent les charges de shérif. La tragédie couve sous le ciel plombé de cendres.

Dominic Cooper choisit de nous raconter  cette histoire à travers différents points de vue. Le livre se compose de témoignages, de journaux intimes, de lettres. Le récit fait également des aller-retours entre le passé et le présent. Cette construction élaborée rend l’histoire très vivante, très dynamique. Passées les premières pages et la difficulté des nombreux patronymes (je n’ai clairement pas l’habitude des sonorités islandaises mais Dominic Cooper a pensé à moi e expliquant en introduction la composition des noms de famille islandais), je ne me suis pas du tout perdue dans ces différentes voix.

Les deux histoires montrent bien la noirceur et la faiblesse humaines. L’amour incestueux de Sunnefa et Jon montre le désarroi de l’âme humaine face à l’isolement, à la solitude. Ils vivaient dans une ferme extrêmement reculée, presque coupée du monde. L’affrontement entre les deux shérifs est quant à lui le produit d’un fort ressentiment dû à l’annexion de l’Islande par le Danemark. Les relations humaines sont très tourmentées, violentes ; elles ont faites de jalousie, de mensonges, de non-dits.

La nature, essentielle dans ce livre, exacerbe et est le reflet des passions des personnages. Elle est sauvage, brutale et laisse la terre exsangue. Les populations souffrent du déchaînement des éléments, les famines se suivent. Dominic Cooper nous fait parfaitement sentir la dureté d’un tel pays, le poids du climat sur le quotidien des habitants. « La neige arriva dans le noir, portée par un vent de nord-est un soir que tout le monde était assis devant un bol de soupe préparée à base de mousse de montagne. Pendant tout la nuit, la neige continua de souffler sur la ferme si bien qu’aux premières lueurs du jour le demain matin, ils se retrouvèrent complètement enneigés, portes et fenêtres bloquées. Au-delà s’étendait un monde blanc chaotique et fumant balayé par des vents violents. »

« Nuage de cendre » est un très beau livre, les sentiments y sont aussi tourmentés et sauvages que la nature. L’intrigue est passionnante et je l’ai dévorée en trois jours !

Il s’agit de ma première lecture pour le very private prix kiltissime de la très écossaise Cryssilda et cela commence fort bien !

8 réflexions sur “Nuage de cendre de Dominic Cooper

    • @Cryssilda : Ah oui complètement, la neige, les tempêtes, les éruptions de volcan créent un ambiance terrible, sombre et tourmentée. Un très beau livre qui me fait bien débuté ce prix kiltissime. Vivement la suite !

  1. Tu as vu, c’est bien ! Au lieu d’en faire un documentaire, D. Cooper en a fait une histoire très vivante comme tu le fais remarquer et presque comme un policier !

    • @Maggie : Oui c’est vraiment très bien ! L’histoire est vraiment intéressante et effectivement c’est presque un thriller. Il y a du suspens quant au devenir des différents personnages, aussi bien les frère et sœur que les deux shérifs. Une belle découverte et encore une fois nous sommes d’accord !!!

  2. Encore une tentation … Je ne sais pas si l’histoire me plaira, mais ce que tu dis du ton et de l’ambiance du livre ne peut que me séduire.

    • @Céline : L’histoire tourne totalement autour de la haine entre les deux shérifs, c’est très psychologique finalement. Mais effectivement je pense que j’en retiendrai surtout l’ambiance, les descriptions de cette nature hostile et destructrice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.