Girl de Edna O’Brien

31TZ6Tf4xEL._SX195_

« J’étais une fille autrefois, c’est fini. Je pue. Couverte de croûtes de sang, mon pagne en lambeaux. Mes entrailles, un bourbier. Emmenée en trombe à travers cette forêt que j’ai vue, cette première nuit d’effroi, quand mes amies et moi avons été arrachées à l’école. » En 2014, Maryam est enlevée avec d’autres camarades par les djihadistes de Boko Haram. Les jeunes filles vivent alors un véritable enfer. Maltraitées, affamées, elles sont utilisées comme des esclaves sexuelles. Les djihadistes tentent également de les embrigader, de les convertir. Maryam est même mariée de force et tombe enceinte. Mais elle réussit à ne pas se laisser détruire et ne cesse de penser à sa famille. Un jour, les troupes gouvernementales nigérianes bombardent le camp ce qui permet à Maryam, son bébé et une autre prisonnière de s’enfuir. Un très long et difficile retour à la vie commence alors.

Edna O’Brien avait été frappée par un article de journal qui racontait qu’une des lycéennes, enlevées par Boko Haram, avait été retrouvée errante et délirante dans une forêt avec son bébé. Après s’être rendue à plusieurs reprises au Nigéria, l’écrivaine irlandaise nous raconte l’histoire de cette jeune femme dans « Girl ».  Maryam est la narratrice du livre, nous sommes plongés avec elle dans l’horreur du camp, durant sa fuite et son retour parmi les siens. Nous l’accompagnons dans chacun de ses mouvements, dans chacune de ses pensées. Son monologue brutal, intense, étouffant est absolument saisissant. C’est le cri d’une jeune femme à qui on a volé sa vie, son avenir. Car même si elle réussit à s’enfuir, l’enfer ne s’arrête pas aux portes du camp de Boko Haram. Son retour est placé sous le signe de la suspicion. Elle est vue comme une femme de djihadiste, ses intentions peuvent donc être mauvaises. Sa mère n’est que reproche à son égard. Son bébé lui est enlevé. Maryam, qui a eu du mal à l’accepter, s’accroche alors désespérément à cet enfant qui n’est en rien responsable de ses origines.

Le portrait de Maryam est bouleversant. Il est à la fois monstrueux et magnifique. Edna O’Brien a beaucoup écrit sur les femmes, sur les violences qu’elles subissent et sur leur volonté d’émancipation, de liberté face aux barrières qui leur sont sans cesse imposées. Maryam est une battante, elle a en elle une force de vie impressionnante. Face à la sauvagerie, elle ne cède pas, elle garde espoir de s’en sortir. Une fois de retour, malgré la froideur de sa mère, elle continuera à lutter pour offrir une vie décente à son enfant. Malgré les ténèbres qui l’encerclent, Maryam ne s’apitoie pas sur son sort, elle est uniquement guidée par sa fureur de vivre libre.

Dans une langue superbe, Edna O’Brien nous offre le portrait d’une jeune nigériane combative et résistante à travers un monologue saisissant et bouleversant.

10 réflexions sur “Girl de Edna O’Brien

    • C’est sûre que c’est une lecture douloureuse mais elle n’est pas totalement sombre non plus. Edna O’Brien apporte de la lumière, de l’espoir à son portrait.

  1. Même commentaire que les précédents…il est dans mes priorités de lecture pour les bouquins hors boulot. mais je redoute un peu la lecture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.