Chez nous de Louise Candlish

CVT_Chez-nous_8289

Au 91 Trinity Avenue à Londres vivent Fiona et Bram Lawson et leurs deux fils. Le couple est en cours de divorce mais Fiona et Bram continuent à partager leur maison pour ne pas perturber leurs enfants. Partie en week-end seule, Fiona doit rentrer plus tôt pour récupérer son ordinateur. Bram est supposé être chez eux avec les enfants. Mais ce n’est pas son mari que Fiona découvre dans sa maison. Un camion de déménagement est là et un couple installe ses affaires dans la maison. Tous les meubles, tous les vêtements des Lawson ont disparu. Le couple présent dans la maison se dit propriétaire. Fiona tente d’appeler Bram en vain. Leurs enfants ne sont ni à l’école ni à la maison. La journée de Fiona se transforme en cauchemar.

« Chez nous » est un roman diablement bien ficelé. L’histoire nous est racontée par différents biais narratifs : la période où Fiona découvre que sa maison a été vendue, un podcast, « La victime », consacré aux affaires criminelles où Fiona raconte ce qu’elle a vécu, un document word où Bram donne sa version des faits. Ces différents points de vue donnent de l’épaisseur, de la richesse au roman. L’entrée en matière, la découverte de Fiona en rentrant chez elle, est particulièrement réussie. Elle accroche le lecteur, l’intrigue terriblement. L’utilisation des différents types de narration nous offre progressivement des révélations sur les protagonistes. L’engrenage implacable qui mène à la vente de la maison est parfaitement maîtrisé. Et lorsque l’on pense avoir compris les tenants et les aboutissants de l’histoire, Louise Candlish nous réserve une fin inattendue et totalement scotchante.

« Notre maison nous abritait et nous protégeait, mais elle nous définissait également. » L’amour de Fiona pour cette maison est véritablement au cœur de ses problèmes. C’est parce qu’elle n’imagine pas vivre ailleurs qu’elle propose à Bram de la partager après leur séparation. Perdre la maison semble d’ailleurs être plus douloureux  pour elle que la fin de son mariage ! Au travers de leurs témoignages, Fiona et Bram ne paraissent pas se connaître si bien que ça, de nombreux secrets existent entre eux. Finalement, la maison de Trinity Avenue était peut-être le lien le plus fort entre eux. J’ai beaucoup aimé cette manière d’envisager le couple.

« Chez nous » est un polar addictif réservant des surprises, des rebondissements aux lecteurs jusqu’à la dernière ligne.

Merci à NetGalley et les éditons Sonatine pour cette lecture.

 

 

4 réflexions sur “Chez nous de Louise Candlish

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.