Le bonheur est au fond du couloir à gauche de J.M. Erre

9782283033807-475x500-1

« Mes parents m’ont dit que je n’avais pas pleuré à la naissance, ce qui les avait beaucoup surpris. En revanche, j’ai pleuré tous les autres jours de mon existence, ce qui peut aussi étonner. J’ai été un enfant triste et un adolescent cafardeux avant de devenir un adulte neurasthénique. » Au moment où nous faisons la connaissance de Michel, il vient de se faire larguer par sa petite amie Bérénice, avec qui il était en couple depuis trois semaines. Mais Michel a décidé de la reconquérir à tout prix. Et quoi de mieux pour y arriver que de resplendir, d’être soi-même heureux ? Lire Michel Houellebecq, ce grand écrivain humoristique, lui redonne le moral. Et pour parachever cette bonne humeur, Michel regarde des vidéos de campagnes électorales, le remède ultime à sa mélancolie : celle d’Emmanuel Macron. Une fois le réconforté, Michel doit maintenant trouver ce qui le rend vraiment heureux.

Si vous connaissez l’ironie de J.M. Erre, vous devez deviner que la quête de bonheur de Michel ne va pas être simple. En revanche, le bonheur du lecteur est toujours assuré avec cet auteur. Ici, il s’amuse avec les travers de notre époque, les modes qui deviennent des obligations (morales pour certaines). BFM est pour Michel l’oracle des temps modernes ; le « quand on veut on peut » d’Emmanuel Macron devient son mantra ; Michel lit des livres de développement personnel : il s’essaie au régime sans gluten, sans lactose, sans huile de palme, sans sucre, sans viande et n’a plus rien à manger chez lui. Il s’amuse également du peu d’appétence au bonheur de nos sociétés modernes. « Quand on sait qu’un quart des français consomme des psychotropes, qu’un tiers a déjà consulté des psy, et qu’on prescrit chaque année dans l’Hexagone cent cinquante millions de boîtes d’anxiolytiques, antidépresseurs et somnifères, on se dit que ces chiffres sont réconfortants. Grâce à eux, je me sens moins seul. » Nous avons tout pour être heureux et pourtant nous ne le sommes pas. C’est ce que fustige avec drôlerie J.M. Erre.

J’ai lu le dernier roman de J.M. Erre durant le premier confinement et l’humour caustique de l’auteur fut d’un grand réconfort dans cette période maussade.

Merci à Babelio pour cette lecture.

10 réflexions sur “Le bonheur est au fond du couloir à gauche de J.M. Erre

  1. Moi aussi, je n’ai encore qu’un seul roman de lui, faut encore que je lise « qui a tué l’homme homard », mais bon, tu le sais, j’ai un retard monstre partout ! :p

  2. Moi qui le cherchait ! …le bonheur 🙂 Un auteur que je connais pour Le mystere de Sherlock , un roman non dénué d’ironie lui aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.