D’images et d’eau fraîche de Mona Chollet

9782080285065-475x500-1

« Je suis bien consciente, d’ailleurs, du paradoxe et du défi, du pari forcément perdu d’avance qui sont au cœur de ce livre : j’essaie de mettre des mots sur une expérience qui consiste précisément à quitter le rivage des mots pour se livrer au pouvoir des images, aux sortilèges qu’elles seules peuvent exercer, à la jouissance qu’elles seules peuvent procurer. » Dans son dernier essai, Mona Chollet fait un pas de côté pour nous parler de sa passion pour les images. Elle les collectionne d’expositions en flâneries numériques sur Pinterest ou Tumblr. Internet ouvre d’infinies possibilités pour glaner des images et compléter des collections thématiques. Cela en devient vertigineux. Mona Chollet confesse un besoin de posséder les images (allant jusqu’à voler un livre de photos chez un ami) que je comprends et partage totalement en adepte de la capture d’écran si l’image ne peut se télécharger.

Sa collection d’images est finalement un miroir d’elle-même, un autoportrait fragmenté. Elle offre, à ceux qui partagent la même passion, une fenêtre ouverte sur sa sensibilité, ses goûts, son monde intérieur. Et elle se rend compte que les œuvres qui l’enthousiasment le plus sont toutes liées à l’enfance.

S’entourer d’images (photos, estampes, peintures, dessins, portraits de personnes que l’on admire et auxquelles on peut s’identifier) est également un moyen de cultiver la beauté. Celle-ci peut être un abri, une consolation face à la dureté du monde. « La plongée dans les images d’art restaure mon rapport au monde abîmé par l’enchainement de l’actualité. »

« D’images et d’eau fraîche » est un essai captivant, inspirant, richement illustré. Collectionnant moi-même les images, je me suis très souvent retrouvée dans les propos de Mona Chollet et son essai m’a ouvert des pistes de réflexion sur ce besoin de m’entourer d’images.

Une réflexion sur “D’images et d’eau fraîche de Mona Chollet

  1. Je collectionne moi-même des images et, dans une émission (je ne sais plus laquelle), j’ai entendu Chollet parler de ce nouvel ouvrage. Il me fait bien envie mais je pense que, si je le lis, ce sera plutôt sous forme d’emprunt – en tout cas, pour une première lecture. Merci pour ce retour qui encourage à découvrir « D’images et d’eau fraîche » !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.