Le charme des après-midi sans fin de Dany Laferrière

Vieux-Os est un adolescent de 13 ans qui vit avec sa grand-mère, Da, à Petit-Goâve à Haïti. Ses préoccupations sont celles de tous les ados : les filles et surtout une belle Vava, les copains : Franz et Rico, l’école et les bagarres. C’est sous forme de fragments, de tranches de la vie quotidienne que la vie du narrateur est racontée. Vieux-Os marche beaucoup, il parcourt Petit-Goâve et nous découvre ainsi son univers. Tout le monde se connaît, on croise une vieille femme un peu sorcière, des joueurs d’échecs acharnés, le notaire Loné, un camarade de classe alcoolique à 13 ans, etc… Mais le personnage central dans la vie de Vieux-Os, c’est Da, la sagesse du village. La grand-mère sait entourer Vieux-Os de son amour sans l’étouffer, prête à tous les sacrifices pour l’avenir de son petit-fils.

Dany Laferrière se remémore son adolescence avec une tendresse infinie. Petit-Goâve semble représenter un paradis perdu que la littérature lui permet de faire revivre. Mais il n’oublie pas de nous montrer la dureté de la vie à Haïti. Dès l’ouverture du livre, une épée de Damoclès est au-dessus de Da. Elle va perdre sa maison qui a été hypothéquée par son mari. Et pourtant ils avaient trimé pour la construire   : « Et pour bâtir cette maison, nous avons passé cinq ans avec un morceau de sel blanc sous la langue pour toute nourriture. Nous l’avons bâtie avec notre crachat et notre sang.  » N’ayant pas les moyens  d’être coquette, Da portait la même robe noire et se disait en deuil d’untel ou d’untel pour cacher sa pauvreté. Malgré toutes leurs souffrances, le mari hypothéqua la maison pour envoyer ses filles à Port-au-Prince, loin de la misère de Petit-Goâve. C’est pour cette raison que Vieux-Os est élevé par son extraordinaire grand-mère.

La violence du régime politique haïtien finit par arriver à Petit-Goâve. Tous les notables de la ville sont kidnappés, un couvre-feu est instauré pour le reste des habitants. Vieux-Os ne nous explique pas réellement ces évènements mais c’est un enfant, certaines choses lui échappent encore. Le lecteur reste toujours au niveau de Vieux-Os, le regard reste tout le long du récit celui d’un adolescent de 13 ans. Il entrevoit la réalité des adultes à travers les conversations : « Les gens crèvent de faim, Da. Je connais des employés de l’Etat qui n’ont pas vu la couleur de leur chèque mensuel, une pitance, depuis plus de six mois (…). L’hôpital  de Petit-Goâve n’a pas de médicament, à peine un médecin. Le docteur Cayemitte ne peut s’occuper de Petit-Goâve et des onze sections rurales environnantes. pas de soins médicaux. Pas de nourriture. Pas d’éducation. » Haïti est une île au destin cruel, sacrifié, qui a souffert, souffre et souffrira malheureusement encore.

« Le charme des après-midi sans fin » est un livre extrêmement touchant. Dany Laferrière nous transporte dans ses souvenirs, dans sa nostalgie et nous fait passer du rire aux larmes. Un livre chargé d’émotions, mais qui ne tombe jamais dans le misérabilisme. Il s’agit également d’un hommage vibrant à Da, à son café, à son amour.

blogoclub.jpg

17 réflexions sur “Le charme des après-midi sans fin de Dany Laferrière

  1. Un livre lu il y a quelques temps déjà et j’étais sous le charme c’est le cas de le dire 😉 🙂 Moi j’ai lu Le goût des jeunes filles cette fois ci, un livre remplit de sensualité et livre très intéressant sur Haïti au tout début des années 70.

  2. @Alice : Je suis également tombée sous le charme de Haïti ! Je pense que je lirai d’autres Dany Laferrière, son histoire et celle de Haïti sont tellement riches et j’ai beaucoup aimé la douceur de son style.

  3. Un livre qui ne viendra pas rejoindre ma PAL malgré ton avis positif ! C’est surtout à cause du personnage principal : les histoires d’ado me lassent vite en général… (il est vrai qu’il faut bien que je me trouve des excuses pour ne pas acheter plus que je ne peux lire !)

  4. @Maggie : De toute façon, on ne peut pas tout lire !!! Ce que j’apprécie dans le blogoclub, c’est que cela m’oblige à aller voir autre chose que ce que je lis d’habitude. J’avais entendu parler de Dany Laferrière mais je n’y serais pas allée spontanément. Cela ouvre un peu mon panel de lectures !

  5. Comme toi, j’ai été très touchée par ce livre, ces fragments d’enfance et surtout cet amour profond qui unit l’auteur à sa grand-mère.

  6. Bravo pour ton article, il présente très bien ce roman, je pense que j’ai mal lu ce livre entre 2 romans que j’ai adoré, un que j’ai lu avant « ce que je sais de Véra Candida » et un que je voulais lire avec impatience « les brumes du passé » de Léonardo Padura……

  7. Haïti nous est en effet décrit avec les yeux d’un enfant et ça m’a, du coup, incité de me renseigner un peu plus sur l’histoire du pays. J’ai beaucoup aimé ce roman qui montre bien tout l’amour que l’auteur porte à son pays et sa grand-mère.

  8. @Armande : Ce livre est une ode à Da, cette grand-mère pleine de sagesse et d’affection. C’est ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre, ce regard si tendre envers Da.

    @Nina : Merci pour le compliment ! Parfois certains romans pâtissent de nos autres lectures ou de notre disponibilité du moment. Je dois d’ailleurs lire « Ce que je sais de Vera Candida », tu me redonnes envie !

    @Pickwick : Si tu as envie de découvrir Haïti, si tu aimes les histoires d’ado, si tu aimes la truculence et la tendresse, lance-toi !!!

    @Midola : Ce sont vraiment les deux pôles du livre : Petit Goâve et Da. L’histoire de Haïti est vraiment bouleversante, entre les dictatures et les catastrophes naturelles, rien ne leur est épargné.

  9. @Manu : C’est une super idée, je voulais aussi lire un Doris Lessing jusqu’à ce que je vois un livre qui dépérissait dans ma PAL depuis facile un an : « Neige » de Orhan Pamuk, j’ai eu pitié et je l’ai sorti de là pour cet été !!!

  10. @Lapinoursinette : C’est vraiment l’émotion qui domine dans ce court roman. J’espère que tu as aimé « Pierre de lune », c’est un des meilleurs de Wilkie Collins qui est un auteur que j’adore.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.