Bilan 2018

Nous avons récemment dit adieu à 2018, il est donc grand temps de faire un bilan de mes lectures. Durant cette année, j’ai lu 71 romans et 21 bande-dessinées. C’est un peu moins bien que 2017 mais il faut dire que j’ai terminé 2018 avec « La maison d’Âpre-vent » de Charles Dickens qui fait plus de 1000 pages, de quoi réduire le nombre de livres lus pendant les vacances de Noël !

Et voici mon top 5 de 2018 :

Impossible de départager les deux romans en tête de mon classement et pourtant ils n’ont rien en commun. D’un côté, il y a la sensualité d’un premier amour, la chaleur de l’Italie en été, l’art et le magnifique Elio. De l’autre, Leo Perutz nous entraîne dans la ville de Prague sous Rodolphe II pour nous raconter la fortune et la chute de Mordecaï Meisl et celle du ghetto juif à l’aide d’une construction époustouflante. Rien a voir donc sinon une qualité littéraire supérieure et des récits prenants et touchants.

product_9782070792740_195x320

J’ai terminé l’année 2018 en bonne compagnie avec mon cher Dickens et l’un de ses meilleurs romans : « La maison d’Âpre-vent ». J’ai retrouvé tout ce qui fait la force de l’auteur victorien : une galerie impressionnante de personnages, la dénonciation d’un système injuste (ici le système judiciaire), de l’humour, Londres pendant la révolution industrielle et une intrigue foisonnante. Dickens fait preuve d’une maîtrise remarquable tout au long du roman et il s’amuse même à alterner les points de vue. Du grand art !

41anrun6fJL._SX324_BO1,204,203,200_

2018 m’a permis de renouer avec un héros de mon enfance (grâce au dessin animé et à une version abrégée du roman) : Tom Sawyer. Quel plaisir de retrouver le facétieux personnage de Mark Twain ! La lecture du roman est un vrai délice, c’est rythmé, drôle, plein de malice tout en étant tendre et grave. Mark Twain a vraiment créer un personnage phare de la littérature américaine avec ce jeune garçon espiègle. Et 2019 sera l’année de Huckleberry Finn !

9782221203330

Enfin, je me suis décidée à lire « La servante écarlate » de Margaret Atwood ! Il me faisait de l’œil depuis tellement longtemps ! Et sa réputation n’est pas galvaudée. L’auteure canadienne a écrit là une formidable dystopie féministe qui malheureusement reste toujours d’actualité. Tout est plausible dans ce roman et c’est ce qui nous glace à sa lecture. Je vous conseille également la saison 1 de la série (je n’ai pas encore vu la deuxième) qui est très réussie.

A17839

« Numéro 11 » m’a permis de retrouver un de mes auteurs contemporains préférés : Jonathan Coe. Celui-ci revient à sa veine sociale, celle de « Testament à l’anglaise » ou de « Bienvenue au club ». Il épingle avec humour les travers de ses contemporains, les absurdités de notre époque et y rajoute une pointe de fantastique. J’ai hâte de le retrouver car son prochain roman parlera du Brexit et cela promet d’être caustique !

Deux premiers romans m’ont également marquée cette année et ils sont tous les deux écrits par des romancières britanniques (how surprising !) :

« Ecoute la ville tomber » révèle une voix forte, rugueuse et originale dans son emploi de la langue. L’originalité de « Eleanor Oliphant va très bien » réside dans son personnage principal atypique, sans cesse en décalage par rapport aux autres et habité par une grande solitude.

La bande-dessinée de l’année n’a pas de concurrence et elle est tout en haut du podium, très loin de tout ce que j’ai pu lire dans cette catégorie :

9782203093478

Cette BD est un bijou, une alliance parfaite du fond et de la forme. Le dessin de David Sala s’inspire des œuvres de la Sécession viennoise et c’est tout simplement splendide.

Il n’y a pas beaucoup d’auteurs français dans ce bilan et pourtant j’ai beaucoup aimé certains de leurs romans : « Tenir jusqu’à l’aube » de Carole Fives, « Avec toutes mes sympathies » de Olivia de Lamberterie, « Le guetteur » de Christophe Boltanski.

Et puis, il y le livre autour duquel j’ai tourné pendant des mois et que je n’ai toujours pas lu : « Le lambeau » de Philippe Lançon. Je m’engage donc à le lire en 2019 !

Encore une année littéraire qui fut riche et très variée, j’espère qu’elle le fut également pour vous tous. Espérons que 2019 le sera tout autant et que les livres vont se multiplier !

25 réflexions sur “Bilan 2018

  1. Très beau bilan qui me donne envie de lire le Dickens que je ne connaissais pas !
    Quelques lectures en commun : j’ai relu « La servante écarlate » en 2018 et vu les deux saisons de la série que j’ai beaucoup aimé et qui m’a d’ailleurs poussé à relire le roman.
    J’ai lu « Tom Sawyer » et sa suite dans mon adolescence, un très beau souvenir de lecture.

    • Pour le Dickens, tu as de la chance, il vient de sortir en poche ! J’aimerais d’ailleurs bien que tous les romans publiés en pléiade finissent par sortir en poche…

  2. Voilà un bilan bien étoffé qui me donne également envie de lire ce pavé de Dickens. Cela fait un moment que je zieute l’adaption de la BBC avec Gillian Anderson. L’as-tu vu ??
    Sinon 2018 a été une belle année pour moi également niveau lecture avec de belles découvertes de nouveaux auteurs : Victor del Arbol « toutes les vagues de l’ocean » dont tu as parlé, Claire Favan « le dompteur d’anges » ( depuis j’ai lu Le tueur intime » et sa suite « le tueur de l’ombre ») qui nous plonge dans un univers très sombre mais l’intrigue nous conduit à nous frayer avec plaisir un chemin dans toute cette noirceur, et Sorj Chalandon « la promesse » que j’ai lu dernièrement et qui m’a beaucoup ému. 2018 a été également l’occasion de lire les derniers romans d’auteurs que je lis assidûment : notamment Fred Vargas et Donato Carrisi.
    Au plaisir de te lire très bientôt Martine !

    • J’attendais d’avoir lu le roman pour regarder l’adaptation mais tu te doutes bien qu’elle m’attend bien sagement chez moi !!!J’avais également beaucoup aimé « Toutes les vagues de l’océan », c’est un beau polar foisonnant. Et je suis extrêmement heureuse de voir que tu as aimé « La promesse », j’aime tellement Sorj Chalandon. Je te souhaite une nouvelle belle année de lecture chère Ingrid !

  3. J’ai beaucoup aimé le Tempest aussi, l’an dernier. En revanche, le Perutz, que j’ai lu cette année, m’a moyennement emballée, j’ai préféré Le marquis de Bolibar, du même auteur, lu en 2018 aussi et qui, s’il ne figure pas dans mon bilan, a tout de même été un excellent moment de lecture. Belle année 2019 !

  4. Bleak House… mon Dickens préféré. Je suis ravie d ele voir ici. Et j’ai aussi beaucoup aimé l’adaptation du joueur d’échecs. Une vraie réussite.

    • Cela fait longtemps que « Bleak house » était dans ma pal mais il faut trouver le moment pour le lire et vraiment en profiter. C’est vraiment du très grand Dickens, j’ai maintenant hâte de découvrir l’adaptation ! La BD de David Sala est vraiment sublime, il faudrait que je me penche sur le reste de son travail d’ailleurs.

  5. Très beau bilan.
    J’ai fini la Servant écarlate en janvier après avoir hésité des mois durant à le lire en raison d’une déception passée avec Atwood mais effectivement quelle réussite. Il fera très probablement partie de mon best off 2019.
    Et pour Eleanor Oliphant, il était partout en Angleterre au point de réveiller ma curiosité. Si en plus il fait partie de ton best off…

    • Comme toi, j’ai longtemps attendu pour lire « La servante écarlate » et je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt !!! C’est vrai que le roman de Eleanor Oliphant était partout en Angleterre. Ce n’est pas un roman qui va changer la face de la littérature mais il est assez original pour avoir marqué mon année.

  6. Un beau bilan dont le top 5 fait la part belle aux classiques (on peut sans doute considérer Atwood comme une classique aujourd’hui).
    Je n’ai pas lu le Perutz (dont le thème me rappelle Le cimetière de Prague, d’U. Eco que j’avais abandonné en route) et je n’ai pas beaucoup aimé le Aciman (et le film n’y a rien changé).
    En revanche, le Tempest me tente énormément Je me tâte encore pour savoir si je le lis en VF ou si je m’attaque à la VO…

    • Quel dommage pour le Aciman…le film et le livre auront vraiment marqué mon année culturel. Je ne peux pas t’aider pour le Tempest, je n’ai pas du tout regardé quel était le niveau de langue pour la version originale !

  7. Quel bilan! Bleak House me fait de l’oeil, je pense que cette année je vais enfin me lancer! Hâte de le lire! Je l’ai acheté il ya quelques semaines. Bonne année!

    • Il faut vraiment lire « Bleak house » lorsque l’on a du temps devant soi. Il demande une certaine concentration en raison des nombreux personnages. Mais c’est vraiment un régal de se plonger dans l’univers de Dickens !

  8. Mon premier coup de foudre littéraire dans ma jeunesse (et elle est loin)est David Copperfield de Charles Dickens.Merci pour tes commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.