La fabrique de poupées de Elizabeth MacNeal

713ufypmsfL

Londres, novembre 1850, le Crystal Palace est en construction pour accueillir l’exposition universelle. La confrérie préraphaélite fait de plus en plus parler d’elle. C’est dans la capitale victorienne en pleine ébullition qu’Iris et sa sœur Rose sont employées dans une boutique de fabrique de poupées. Mais Iris se rêve peintre et c’est la nuit qu’elle essaie de pratiquer son art. Bientôt la chance va se présenter à Iris sous le visage de Louis Frost qui est un peintre préraphaélite. Il veut qu’elle devienne son modèle, elle accepte à la seule condition que Louis lui donne des cours. Iris semble pouvoir prendre son destin en main mais le prix à payer est celui de l’abandon de Rose à son triste sort. Un autre obstacle à son bonheur rôde autour d’elle en la personne de Silas, un taxidermiste, qui fantasme sur le beau visage d’Iris et sa chevelure rousse.

« La fabrique de poupées » est le premier roman d’Elizabeth MacNeal et il est captivant, d’autant plus, lorsque comme moi, vous vous intéresser à l’Angleterre victorienne et aux peintres préraphaélites. L’ambiance de l’époque (sociale, artistique) est parfaitement rendue. Nous sommes plongés dans le Londres de Dickens avec ses ruelles malodorantes, bruyantes et grouillantes de vermines. Albie, garçon pauvre qui tente de survivre en vendant des cadavres d’animaux à Silas, aurait pu être le camarade d’Oliver Twist. La foule, les badauds s’agglutinent autour du chantier du Crystal Palace qui marqua les esprits durablement. Mais le roman d’Elizabeth MacNeal m’a également fait penser au « Parfum » de Patrick Süskind car les sensations y sont très fortes (notamment les odeurs) et très vives. Le personnage de Silas pourrait également provenir de l’imaginaire du romancier allemand.

L’auteure a eu la bonne idée de mélanger personnages réels (Dante Gabriel Rossetti, John Everett Millais, William Holman Hunt, Elizabeth Siddal) et personnages de fiction. Iris est d’ailleurs inspirée par Lizzie Siddal. Comme elle, elle vient d’un milieu modeste,  devient modèle pour un peintre et elle est également artiste. Les personnages de « La fabrique de poupées » sont tous extrêmement bien dessinés, bien caractérisés. Et à travers eux, c’est la position de la femme qui est questionnée. Iris, comme Lizzie Siddal, a beaucoup de difficultés à trouver sa place en tant qu’artiste. Elle n’a pas eu de formation, ce sont essentiellement les hommes qui peignent. Les femmes subissent totalement le regard masculin. La position de modèle le montre bien : idéalisée par Louis Frost, Iris est considérée comme une prostituée par ceux qui ne sont pas artistes et le regard que Silas pose sur elle l’objective. Rose, la sœur d’Iris, a eu la variole et a totalement perdue sa beauté. Elle est condamnée à rester célibataire. La beauté était un capital pour les femmes de l’époque qui leur assurait un avenir. Comme le montre le personnage d’Iris, il fallait être d’une ténacité formidable pour exister lorsque l’on était une femme sous le règne de Victoria.

« La fabrique de poupées » est un premier roman réussi qui fait revivre avec talent le Londres victorien et le groupe des peintres préraphaélites, Elizabeth MacNeal y interroge avec justesse la place de la femme à l’époque.

98486205_10223260733294592_9019367051709382656_n

19 réflexions sur “La fabrique de poupées de Elizabeth MacNeal

  1. Pingback: Billet récapitulatif – Le mois anglais 2020 | Plaisirs à cultiver

  2. Je me réjouis de l’avoir en attente ! Il me tentait beaucoup à la base et ce que tu en dis sur l’aspect historique bien rendu ou l’association au « Parfum » me donne plus encore encore de le lire. Je pense que je le descendrai chez mes parents pour une lecture sur transat bien agréable 🙂

  3. Pingback: Bilan livresque et cinéma de juin | Plaisirs à cultiver

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.