Connexion de Kae Tempest

« Connexion » a été écrit durant le confinement par Kae Tempest et il s’agit de son premier texte de non fiction. Le texte est hybride, il débute comme un essai et nous emmène petit à petit vers l’autobiographie. Le constat de départ est le manque de connexion entre les êtres humains malgré (ou à cause) les nombreux réseaux sociaux et moyens de communication. L’apathie générale n’aide pas à créer du lien. « L’ordre établi compte sur ton apathie. Tu es là pour consommer. Tu n’as aucune autre utilité aux yeux de ceux qui gouvernent. Tu n’es rien. Tu graisses les rouages d’une machine qui s’appuie sur ta complicité et ta malléabilité fervente. » Le système capitaliste est basé sur la consommation à l’excès, la compétition pour atteindre un statut social enviable. Pour Kae Tempest, le seul remède possible à cette situation est la création, la créativité qui sont source d’empathie et balaient les différences. « Se plonger dans l’histoire d’autres personnes, cela cultive l’empathie. » Cette dernière est, pour Kae Tempest, la plus grande réussite de l’espèce humaine.

Ce constat permet à l’auteur(e) d’examiner son cas personnel. Elle explique la manière dont la scène (poésie et musique) lui permet de se transcender. Mais elle est en même temps source de déséquilibre pour elle : « La scène squatte ma tête. Je ne peux pas m’empêcher de comparer tout ce que je vis à l’expérience de la scène, de la musique live. Je souffre de dépression, d’angoisse, de crises de panique. Parfois les activités les plus banales du quotidien me dépassent. » Sa frénésie de scène dévore le reste de sa vie, l’excitation qu’elle engendre rend le reste bien terne. Kae Tempest tente de trouver un équilibre dans sa vie, elle explique son cheminement vers une forme d’apaisement. Ce qu’elle cherche avant tout, c’est de se réconcilier avec elle-même pour lui permettre de se lier aux autres. Cette partie biographique du texte est livrée avec franchise, lucidité et à aucun moment Kae Tempest  ne s’apitoie sur elle-même.

J’avais été emballée par la lecture du premier roman de Kae Tempest « Écoute la ville tomber » et je le suis tout autant par ce texte percutant, lucide et qui est, au final, un bel hommage à la puissance de la création.

Traduction Madeleine Nasalik

 

Une réflexion sur “Connexion de Kae Tempest

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.