Avant les diamants de Dominique Maisons

avant-les-diamants

1953, l’industrie cinématographique hollywoodienne fait rêver le monde entier avec des stars comme Marilyn Monroe, Clark Gable, Errol Flynn, Kirk Douglas, John Wayne ou Hedy Lamarr considérée comme la plus belle femme du monde. Mais l’envers du décor est beaucoup moins glamour. Entre le code Hayes qui impose un retour à la moralité et le sénateur McCarthy qui traque les communistes, les films se font sous contraintes d’autant plus que l’argent vient principalement de la mafia. Dans ce panier de crabes, le producteur Larkin Moffat cherche désespérément à sortir son épingle du jeu. Et pour cela, il est véritablement prêt à tout. La chance de sa carrière va prendre une forme étonnante puisque c’est l’armée qui va lui proposer de réaliser le film qui va le rendre célèbre. Mais les deux millions de dollars, qui vont permettre de réaliser ce film de propagande pour l’armée, viennent de J. Dragna, un parrain sur le déclin…

Si vous appréciez les films noirs comme « Assurance sur la mort », « Le facteur sonne toujours deux fois » ou « Le grand sommeil », vous allez vous régaler à lire le roman de Dominique Maisons. L’ambiance du roman est particulièrement bien rendue entre paillettes, drogue, fêtes insensées (celle d’Errol Flynn est extraordinaire) et moralisme exacerbé. Le système hollywoodien, grand pourvoyeur de rêve, est totalement pourri de l’intérieur. Et la manière dont sont traitées les femmes, Hedy Lamarr peut en témoigner, est plus que glaçante. L’auteur n’oublie pas non plus de nous montrer les quartiers sordides où s’entassent les noirs, certains d’entre eux sont d’anciens soldats que l’on a bien vite écartés de la société qu’ils avaient pourtant défendue sur le front. En plus de cinq cents pages, l’auteur combine un portrait sans fard d’Hollywood à une intrigue extrêmement maîtrisée. De nombreux personnages se côtoient, se croisent, s’aiment, se haïssent et tous convergent vers le climax du livre : une fin aussi grandiose que sidérante. 

« Avant les diamants » est un roman noir efficace, parfaitement construit et documenté sur le Hollywood des 50’s. Un énorme plaisir de lecture.

2 réflexions sur “Avant les diamants de Dominique Maisons

  1. Je n’aurais pas été tentée par le sujet, mais si tu dis « roman noir », ça me parle déjà plus… Je verrai quand il sortira en poche.

  2. Je note ! roman noir + Hollywood des paillettes et des années 50, avec ces films dont plusieurs sont pour moi des films cultes comme Le facteur sonne toujours deux fois … C’est trop tentant !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.