Bilan 2019

2019 a tiré sa révérence, il est donc temps de faire le bilan de cette année culturelle. Durant cette année, j’ai lu 85 romans et 21 bande-dessinées. Le bilan est meilleure que celui de 2018, espérons que 2020 continue sur cette lancée et que ma pal va commencer à baisser (je sais, l’espoir fait vivre !).

Voici mon top 5 des romans pour 2019 :

image.jpeg

1-deux romans ex-aequo : « Dans les angles morts » de Elizabeth Brundage et « My absolute darling »de Gabriel Tallent, deux romans américains très différents, absolument marquants et totalement réussis sur le fond et la forme.

2-« A la ligne » de Joseph Ponthus dont la justesse de style, le propos sur la dureté du monde ouvrier m’ont totalement emportée.

3-« Le dimanche des mères » de Graham Swift , avec concision, délicatesse et subtilité, l’auteur nous plonge dans les réminiscences d’une journée cruciale pour son héroïne, une journée qui symbolise à elle seule la fin de l’aristocratie anglaise.

4-« Le chant des plaines » de Kent Haruf , quel bonheur de découvrir la plume délicate et tout en retenue de l’auteur ! Une incroyable humanité se dégage des pages de ce roman et l’on peine à quitter Holt et ses personnages (j’avoue avoir beaucoup hésité avec « Shiloh » de Shelby Foote, remarquable roman sur le Guerre de Sécession).

5-« Le ghetto intérieur » de Santiago H. Amigorena, parmi les romans de la rentrée littéraire de septembre, le livre de Santiago H. Amigorena m’a profondément marquée. Sans pathos, l’auteur nous parle de l’histoire terrible de son grand-père et du poids incommensurable de la culpabilité des survivants à la Shoah.

Comme il est fort difficile de ne garder que 5 ou 6 romans d’une année de lecture, j’ai décidé de décerner des prix spéciaux comme à Cannes !

Le livre le plus drôle de l’année est attribué à « Qui a tué l’homme-homard », de JM Erre, un auteur que je retrouve toujours avec délice, je suis sortie de cette lecture avec des crampes aux zygomatiques.

Le livre le plus original de l’année est attribué à « Les sept morts d’Evelyn Hardcastle » de Stuart Turton qui revisite le whodunnit avec brio, maestria et une folle audace.

Le livre arrivé en fin d’année et qui aurait mérité d’être dans le classement est attribué à « Orange amère » de Ann Patchett dont je vous reparle très vite.

Le livre le plus attendrissant et mélancolique est attribué à « Les riches heures de Jacominus Gainsborough » de Rebecca Dautremer dont je ne vous avais pas parlé ici mais qui est une merveille absolue d’album jeunesse.

Cette année, j’ai également fait un top 3 des meilleurs polars lus en 2019 notamment grâce au Grand prix des lectrices Elle :

1-« Une famille presque normale » de M. T. Edvardsson qui sème le doute jusqu’à la dernière ligne de son roman.

2-« Le couteau » de Jo Nesbo qui a sans conteste du métier dans ce domaine et qui maîtrise ses personnages autant que ses intrigues.

3-« Mon territoire » de Tess Sharpe , un polar rythmé qui laisse la part belle aux femmes.

Et un top 3 des meilleures BD :

1-« Moi ce que j’aime, c’est les monstres » de Emil Ferris, un ovni d’une puissance visuelle rare et dont j’attends la suite avec impatience (Monsieur Toussaing Louverture si tu m’entends !)

2-« Les indes fourbes » de Alain Ayroles et Juanjo Guarnido que j’ai lu en fin d’année et dont j’espère vous parler très vite.

3-« Les grands espaces » de Catherine Meurisse dont j’apprécie infiniment le talent et qui nous offre ici un bel hommage à la campagne, aux souvenirs d’enfance et à l’art.

Cette année, je vous propose également un top 5 des meilleurs films  :

image

1-« 90’s » de Jonah Hill est un 1er film mais qui fait montre déjà de beaucoup de délicatesse, de sobriété dans ce portrait d’un adolescent qui se cherche et s’émancipe grâce au skate.

2-« Parasite » de Bong Joon Ho est une palme d’or largement méritée tant le scénario est maîtrisé et nous propose de nombreux rebondissements totalement inattendus.

3-« Roubaix, une lumière » d’Arnaud Desplechin, l’un de mes réalisateurs préférés revisite le polar dans une ville crépusculaire et un casting parfait.

4-« Chambre 212 » de Christophe Honoré, autre réalisateur chouchou et autre casting parfait pour une comédie enlevée, légère et inventive.

5-« Les misérables » de Ladj Ly, un film sur les banlieues qui n’est jamais manichéen, qui laisse la parole aux policiers comme aux habitants de la cité et dont le ton est toujours juste.

2019 fut une année culturelle bien remplie, celle qui commence devra être à la hauteur ! En 2020, j’aimerais vous parler plus souvent d’expositions et de séries, j’espère trouver le temps pour le faire !

25 réflexions sur “Bilan 2019

    • Rien que pour relire des bons polars, j’étais contente de participer au prix Elle ! Comme j’ai mis 3 mois à répondre à mes commentaires, Sacrifices se rajoute à ces trois là !

  1. Joli bilan ! Nous avons en commun Roubaix et Parasite, côté films. J’ai aussi vu Les misérables, mais en suis ressortie mitigée (je l’ai trouvé trop « démonstratif »). Côté livres, je n’ai lu que le Brundage (que j’ai beaucoup aimé) et le Swift (qui m’a terriblement ennuyée)… mais j’ai prévu de lire le Amigorena et le Ponthus.
    Je te souhaite une aussi belle année pour 2020, et tu peux compter sur moi si tu renouvelles ton Mois américain !

  2. Les monstres avait été aussi ma BD préférée l’an passée. J’ai aussi beaucoup aimé l’homme-homard. J’aime ce que fait Erre, en général… mais je pense que je n’ai pas fait de billet… année bouleversée, mettons! Très beau bilan.

  3. Je retiens surtout les trois polars, je suis toujours en recherche de ce genre de lectures en cours d’année, et souvent, je tombe sur du moyen bof …

  4. Je partage tes coups de coeur pour « Dans les angles morts » de Elizabeth Brundage et « My absolute darling »de Gabriel Tallent!

    • Deux très très grands romans américains ! Tu as la chance de lire en vo parce qu’en français nous n’avons que ce roman traduit de Elizabeth Brundage.

  5. Merci beaucoup de tes commentaires .J’ai noté ta liste et je vais essayer de les trouver à la bibliothèque.

  6. Bonjour Titine, Dans les angles morts, A la ligne : deux bon livres que je recommande aussi. Je suis en train de lire Le ghetto intérieur. Sinon, le JM Erre est tordant. J’adore. Bonne après-midi.

  7. Un beau bilan, qui met en avant des beaux titres. Je retiens « A la ligne » et « Le dimanche des mères côté romans, et approuve à 100% tes coups de cœur polars 🙂

    • Nous avons plutôt eu de la chance côté polar au jury Elle. Deux seulement ne sont pas à la hauteur. J’espère que les deux dernières sélections seront à la hauteur !

      • Oui c’est vrai qu on s’en sort bien avec toutes ces découvertes livresques… je suis triste, un peu, de voir qu’il ne reste déjà plus que deux sélections à découvrir

Répondre à titine75 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.